Code couleur (Dom)
Article mis en ligne le 15 décembre 2018
dernière modification le 22 février 2019

par André

Sur la route, la tendance semble au code couleur et vestimentaire.
Après le rouge, voici le jaune…
Après les bonnets se portent les gilets. Le tout autour de la colère. Une colère motivée par l’argent. L’argent que veut nous prendre l’Etat pour aider à sauver la planète. Cela pourrait être louable. Sauf que les citoyens que nous sommes n’ont aucune garanti du suivi des prélèvements effectués au détriment de notre pouvoir d’achat. Résultat, la monnaie gronde sur la chaussée. L’argent n’a pas d’odeur, mais il arbore une couleur.
Cette réalité me laisse cependant quelque peu perplexe. Surtout quand je me remémore que nous, motards, nous étions bien seuls à manifester sur le réseau routier contre les dernières mesures gouvernementales réglementant nos déplacements. A savoir, les zones à circulation réglementée (ZCR) et la limitation à 80km/h. De plus, quand, à propos des gilets jaunes, nous nous sommes opposés à son port obligatoire, peu d’automobilistes nous ont apporté leur solidarité. Mais là, ils sont bien contents de nous trouver à leurs cotés avec ce foutu gilet sur le dos. Personnellement, j’ai laissé le mien dans ma sacoche de réservoir… et j’ai roulé tout seul… Sans remord aucun. J’ai tendance à me mobiliser pour la liberté et la sécurité bien pensée, plutôt que pour l’argent. Nul n’est parfait.
Certes, l’argent paraît nécessaire. Mais je constate que si son manque entraîne le malheur des uns, son excès éveille la folie des autres. Lesquels deviennent adeptes du toujours plus… au mépris des lois et de la société. A l’évidence, ce n’est plus le travail qui paie, mais la spéculation et la fraude. L’avenir n’est plus ouvrier mais financier. ça n’augure rien de bon. J’aimerais pouvoir continuer à rouler sur une moto, fruit du labeur, plutôt que sur un billet de banque issu d’un monde virtuel. Bref, je me sens mieux sur ma motocyclette, même à 80 km/h, qu’aux commandes d’une fortune illimitée. ça doit être ça la connerie…
Dom